Empreintes – Atelier

Atelier mené par Stéphane Buellet sur l’invitation de Jean-Baptiste-Joatton.
Du 4 au 8 novembre 2013 | Design Interactif 1re année
Lycée Léonard de Vinci | Villefontaine (69) FRANCE

AVANT-PROPOS

En 1997, dans sa thèse de Master Organic Information Design, Ben Fry compare les flux de données numériques à un écosystème organique. Dans ce document, il développe l’idée que ces flux possèdent une plasticité et des comportements à part entière liés au medium numérique, les rendant d’une certaine façon « vivants ». Aujourd’hui (en 2013), l’air du temps nous pousse à envoyer nos données personnelles dans des « nuages », espérant qu’elles y restent le plus longtemps possible, éternellement pourquoi pas.

Partant de ce constat, il me paraissait donc intéressant d’interroger les étudiants sur la possibilité d’effectuer le processus inverse et de conférer un destin physique et tangible à ces données.
Le but pour les étudiants était donc de se transformer en paléontologue/géologue numérique et d’extraire/traiter/générer leur « fossile » de données.

ENJEUX & APPROCHES

Mettre en place un processus permettant de générer deux visualisations d’un même flux de données. L’une virtuelle et dynamique (sur écran), l’autre physique et statique (sous forme d’objet).

ÉTUDIANTS PARTICIPANTS

Corentin Allardet • Pauline Andru • Maxime Antremont • Lara Bourrel • Hélène Casado • Nicolas Fayard • Aliénor Fernadez • Cindy Gross • Noémie Nicolas • Vincent Ricard • Sabrina Vigil

TECHNOLOGIES, LIBRAIRIES & FORMATS

Données – JSON / XML
Outils visualisation – D3JS (Data Driven Document)
Export – SVG